Rébecca (!) fabulatrice à La Maison Champs Elysées : des bretelles pas si sages

Pampille – Clefs de chambre © Rébecca (!) fabulatrice

Le très particulier hôtel Maison Champs Elysées poursuit son programme d’expositions d’artistes travaillant les 3 dimensions en accueillant, tout l’été, Rébecca (!) fabulatrice, princesse de l’enrubannage. Architecte d’intérieur de formation, Rébecca (!) fabulatrice a pour credo « la fabulation ou comment enrubanner le réel.. » . L’artiste sculpte « à l’envers »toute sorte d’objet ou empilement d’objets. Au départ, il y a des corps, des autoplasties, des greffes et des objets usuels, médicaux ou mobiliers, qu’elle enrubanne de bretelles de soutien-gorge, du plus petit (des clés) au plus grand (des fauteuils) en passant par des objets plus surprenants (armes et prothèses).

 

Galerie des Corps – ©François Ayme

Elle donne ainsi une seconde vie aux fournitures issues des stocks d’invendus des grandes marques de lingerie. L’élasticité du matériau, mais aussi l’aspect satinée des bretelles choisies,  illumine son travail d’un étrange halo, presque organique.  Par cet enrubannage, Rébecca (!) fabulatrice donne à voir des objets sous une nouvelle apparence, plus sensuelle, poétique et sensible à la lumière en utilisant un matériau qui n’a pas vocation traditionnellement à être montré. L’envers du décor donc. Une œuvre qui tient ses promesses à découvrir du 19 juin au 31 aout 2018 – 8 rue Jean Goujon, Paris 8ème. On en profite d’ailleurs pour aller découvrir les plats du nouveau chef, Nicola Pisu, sur la magnifique terrasse du restaurant de l’hôtel, la Table du Huit.

 

3 veuves – ©Yannick Siegel

L’actualité de Rébecca (!) fabulatrice se révèle riche. « Bandits, bestiaire & bondieuseries », un gang de vrais bandits fait un hold up armé/enrubanné à la Up Gallery de Bonifacio jusqu’au 18 septembre 2018 – Carré d’or, Quai nord, Port de plaisance. Des bondieuseries y apporteront, en plus, leur miséricorde. Attention, les armes sont en état de marche. Bang ! Bang ! Rébecca puts ribbons on !

 

Francescu Maria 1875-1929 La brute pieuse à voix de femme ©Rébecca (!) fabulatrice

©Rébecca (!) fabulatrice