Nul hasard à la Biennale de Saint-Etienne

Passer 2 jours à la Biennale Internationale du Design de Saint-Etienne est toujours un plaisir et un challenge tant il y a à voir. Ce millésime 2015, placé sous Les sens du Beau n’a pas faillit à cet état de fait tant il soulève de questions sur la place et la fonction du design dans notre société : doit-il oeuvrer au beau ou oeuvrer à l’utile? A-t-il de l’humour ? Est-il science? Est-il muséal ? Est-il immatériel ? Est-il que communication ? A-t-il réellement besoin d’un designer ? Finalement, ne serait-ce pas qu’un concept ? … Autant de réflexions pour les 2 ans à venir avant la prochaine.

Entre jolis retours aux origines de la Biennale, esthétique fun et pop imparrable, super essence du beau, délicates matérialisations de l’invisible en passant par un complot français anti-design scandé par un commissaire ayant visiblement raté un palier de décompression, la Biennale de Saint-Etienne réserve, cependant, une vraie révélation pure et simple : Oscar Lhermitte et son exposition No Randomness aux rivages beaucoup plus calmes et clairs. Une parenthèse essentielle qui révèle la beauté issue de la cohérence des objets du quotidien. Un recentrage vers le coeur.

Littéralement « nul hasard », No Randomness, nous subjugue par l’intelligence de la conception d’objet d’un extrême banalité dont la beauté nous a échappé. Pourquoi une plaque d’égout a une forme circulaire? Pourquoi une feuille A4 mesure 21 X 29,7 cm, ou encore pourquoi un bouchon couronne a 21 dents ? Sans éclipser l’aspect esthétique, cette exposition didactique est en parfait accord avec le thème de la Biennale.

vhN64sJhXpj3ExmXsdXjEzZyvLDP8nyYeZT8k6k3l08Espace d’exposition No Randomnes, la cohérence des formes.

Dans cette exposition, Oscar Lhermitte revient à l’origine du design en rendant hommage à tous ces objets tellement visibles qu’ils en deviennent invisibles mais non moins efficaces. Il s’agit ici de mettre à nu un panneau de signalisation, un oeuf en barre, l’Euro, les pâtes italiennes, la veste de pêcheur des Cornouailles ou encore le système métrique. Le beau réside ainsi dans le détail d’une  esthétique qui découle elle-même de l’aspect pratique propre à chacun. La beauté et la fonctionnalité se répondent dans un dialogue constant. Dans la série d’exemples exposés, la forme est écartée de toute contingence puisqu’elle revêt un rôle fondamental au bon fonctionnement d’un objet. Une courbe, un relief, un motif, une couleur peuvent avoir une fonction pratique si bien que l’objet se fond naturellement dans son environnement où il prend pleinement son sens.

Un exemple? Pourquoi les bouchons couronne d’une bouteille, plus communément appelé capsules possèdent-ils 21 dents ? Nul hasard mais un nombre idéal. Auparavant composées de 24 dents, les capsules qui défilaient sur les tapis mécaniques pour fermer automatiquement les bouteilles, se coinçaient les unes dans les autres, car en nombre pair les dents, permettaient l’empilement des bouchons couronnes qui n’entraient pas correctement dans l’engrenage. Le chiffre 21 crée soudain une beauté mathématique du fait de la fluidité du processus mécanique, durant l’acheminement des capsules sur les tapis.

NoRandomness-Capsule

Bouchons couronne sur tapis mécanique – crédits : Oscar Lhermitte

On s’est souvent demandé pourquoi le verre à bière nonic possède un relief en coude au lieu d’être droit ou encore pourquoi le panneau STOP est le seul à être octogonal. Ces formes répondent là encore à des considérations pratiques qu’il sera fort intéressant de découvrir lors de la Biennale jusqu’au 12 avril.

Si l’on dit souvent que le diable se cache dans les détails, Oscar Lhermitte prouve surtout que le détail, même infime, sert le design en créant une harmonie esthétique et pratique. Formé à la Central Saint-Martins School of Arts et au Royal College of ArtOscar Lhermitte est un designer multi-disciplinaire installé à Londres et est le fondateur du collectif Sidekick Creatives LTD qui aide artistes, designer et créatifs à lancer leur projets grâce au financement participatif.

A la Cité du Design d’ici le 5 avril, venez découvrir sur le Labo l’univers hautement innovant des dispositifs médicaux textiles signés Thuasne, leader européen : expériences sensorielles garanties et démonstrations design autour des 3 pôles majeurs consacrés à ces solutions thérapeutiques dont nous avons tous besoin : ceintures lombaire, genouillères, chevillières, bas contention…. sans oublier la gamme Thuasne Sport qui accompagne les athlètes dans leur performances.