minimalist bedroom ⚡ Girls : un événement mode de Sarah Weis

Sarah Weis, artiste venue de Chicago, s’installe pour la troisième fois à l’Hôtel Maison Champs-Elysées (8 rue Jean Goujon, Paris 8e) pour une performance mode d’un tout nouveau genre. Minimalist bedroom est un cycle de trois installations initié pour la semaine de la mode Homme en juin 2016.

Sarah Weis

Sarah Weis

La chambre d’hôtel constitue le point de départ du travail de Sarah Weis. Dans sa jeunesse, elle rêvait de chambres de jeune fille fantasmées (minimalist bedroom) à des années lumières de sa réalité quotidienne ! Elle invente alors un concept qui deviendra le cycle de Modified hotel room : des installations temporaires dans des chambres d’hôtel dans lesquelles Sarah Weis revisite l’espace intérieur de la chambre qui entre ainsi en résonance avec la performance accueillie. Elle s’entoure pour chaque scénographie de complices : créateurs de mode, créateurs d’accessoires, make-up et nail artists… dont l’imaginaire correspond à l’espace modifié et aux matériaux utilisés par Sarah Weis.

Pour Paris, Sarah Weis a conçu trois performances saluant la mode si intrinsèquement liée à l’image de Paris. Le choix de l’hôtel Maison Champs-Elysées s’imposait dans le décor signé Maison Martin Margiela.

Un cycle en trois strates évolutives

Elle construit sa première modified hotel room, en juin 2016, à partir de la junior suite 115 dessinée par Maison Martin Margiela : la minimalist bedroom Boys est dédiée à la mode homme. En octobre 2016, la minimalist bedroom Pearl pour la fashion week femme commence à faire muter vers l’univers féminin les éléments détournés de Boys. Mars 2017, le « final » : la minimalist bedroom Girls développe l’univers de Sarah Weis, cette fois sous le signe des utopies féminines au travers du prisme de l’iridescence et de la magie du plastique. La féminité est un phénomène transversal : « L’univers des filles n’est pas simplement visuel ou fantaisiste, plus encore il est dangereux, auto-protectif afin d’arracher et d’éliminer tous les intrus » précise Sarah Weis.

« L’artiste performer Sarah Weis a un faible pour la transformation. Même si elle est bien connue pour ses œuvres vidéo surréalistes sur internet, ses productions récentes dévoilent une intimité inhérente à la mise en scène de sa personne et installent un environnement en tension – à la fois étranger et confortable, bizarre et accueillant, nu et animé. Avec une exubérance insensée, elle dessine les contours d’une esthétique très froide et hyper-féminine – perles, diamants, translucidité – des caractéristiques qui font référence au digital et au monde de la machine, reflété dans ses performances immersives », Jess Carrol, New Hive.

Les performances de mars 2017 conjuguent hyper-personnalisation, hyper-mode, hyper-installation, hyper-intimité… Un geste artistique pour ouvrir la fashion week Paris !

Rebirth Garments est une ligne de vêtements en élasthanne, maille et cotte de maille créée par Sky Cubacub à Chicago. La marque défie les diktats de la beauté et les standards liés à la taille, au poids, à l’origine et à la vision binaire du genre. Rebirth Garments cultive la notion de Visibilité Radicale, un mouvement basé sur l’affirmation des corps par les couleurs vives, les matières exubérantes et les formes innovantes mettant en lumière des parties du corps habituellement cachées par la société. La majorité des pièces en élasthanne utilisées dans la performance de Sarah Weis sont issues d’une collaboration avec Compton Q. La cotte de maille de Sky Cubacub est réalisée à partir des découpes laser de plexiglas de Marina Fini.
rebirthgarments.com

A la croisée de la mode, de la photographie, du film, du théâtre et du design, l’artiste Marina Fini crée des mondes hallucinatoires et alternatifs. Installée en Californie, elle multiplie les collaborations avec des amis et des artistes qui partagent sa vision. Marina Fini les habille de costumes colorés qu’elle fabrique elle-même et de bijoux en plexiglas transformant ses sujets en déesses cybernétiques et éthérées. En explorant les « moi » alternatifs dans un contexte familier, Marina Fini démontre la fluidité du sujet et la manière dont sa métamorphose créative est susceptible de modifier notre perception immédiate de la réalité.
marinafini.com

Artiste multimédia, Maegan Stracy est une créatrice de mode passionnée par les croisements entre des pièces uniques et l’art contemporain. A travers son sourcing de matières,Maegan Stracy crée des pièces qui résonnent au plus profond de nous. Pour concevoir ses surfaces et ses structures tactiles, elle se réfère à l’histoire de la fibre, de la production textile et de la mode. En intégrant des matériaux renouvelés et innovants, Maegan Stracy souhaite ainsi recontextualiser les procédés traditionnels.
maeganstracy.com

 

Le travail d’Ashley Scott est étroitement lié à son développement créatif. Née à Chicago, elle est devenue peintre très jeune, puis a concentré son activité sur les accessoires à travers la signification du mouvement et l’attrait des sens. Un travail qui l’a conduite à devenir designer pour la Creative Lounge Toyota en 2011. Ashley Scott vit aujourd’hui à Berlin, son esthétique reflète sa curiosité pour les mouvements naturels et souvent chaotiques, son intérêt pour les matériaux excentriques et les techniques de sculptures hors du commun.
ashleydrapes.com