Les Tasses de Marc Martin : une exposition et un livre sur l’histoire intime des vespasiennes

Dans le placard de la belle Histoire, les tasses font tache (dans l’argot du siècle dernier, les tasses c’était les vespasiennes). Érigées dans l’espace public à l’heure de l’hygiénisme, elles devaient répondre aux besoins naturels de la population masculine. Au-delà de leur fonction initiale, les vespasiennes ont été des témoins de l’histoire de Paris.

Un livre et une exposition leurs sont consacrées.

Les tasses, toilettes publiques – affaires privées : en librairie le 4 novembre, aux éditions AGUA

L’ouvrage explore sans réserve la question de l’altérité dans la ville, induite par les différentes facettes de l’évolution du mobilier urbain. Cette approche ouvre des perspectives inattendues : l’épanouissement identitaire en résonance avec l’émancipation collective.

Trois grands chapitres articulent l’ouvrage :
1. L’Histoire : des recherches sur 200 ans avec des documents inédits et photos du vieux Paris.
2. Les regards : critiques d’arts, historiens, sociologues… décryptent les photos de Marc Martin.
3. Les rencontres : revivre les émois des lieux grâce à la retranscription d’entretiens avec témoins.

Prix : 58€

Les tasses, toilettes publiques – affaires privées : exposition photographique et historiographique

Du 19 novembre au 1er décembre, Le Point Éphémère (200 Quai de Valmy, Paris 10ème) abritera l’exposition.

Après le succès rencontré au Schwules Museum de Berlin, l’exposition explore, à Paris, la question du contraste au sein même de la ville entre l’espace public visible et les rencontres, relations, événements… imperceptibles de prime abord.

Fun fact : le jour de l’inauguration – 19 novembre – coïncide avec la Journée Mondiale des Toilettes...

Événements autour des tasses :

Du 07 novembre au 6 décembre 2019 : Rencontre à la librairie Les Mots à La Bouche, (Paris 4ème) et présentation d’une mini- exposition « cabinet de curiosité » à 19h.
22 novembre (à 19h) : Conférence
de Régis Schlagdenhauffen au Point Ephémère, organisée par l’EHESS: « Quand le tribunal de Paris juge les outrages publics à la pudeur : archives de la drague homosexuelle dans les vespasiennes ».

L’auteur et photographe, Marc Martin plonge le spectateur et le lecteur dans cet univers aujourd’hui presque oublié d’un Paris dérobé. Il s’attache à la poétique du langage muet, des regards et gestes qui précèdent et permettent la rencontre en marge. Né en 1971, il vit et travaille entre Paris et Berlin. Il explore la fantasmatique de l’imaginaire masculin.

Site officiel : www.marcmartin.paris